Bikepacking en Patagonie Première étape : le matos

Alors que l’hiver s’installe, on rêve souvent de jours meilleurs –et plus chauds. Notre amour du cyclotourisme et de l’aventure ont donné naissance à un nouveau projet : la Patagonie en bikepacking.

brothercyclesbigbrobikepackingbordeaux

En février, 3 copains et moi (Rob) embarquerons pour 3 semaines d’autosuffisance pour sillonner une partie des Andes chiliennes et argentines. Ce sont le genre d’expédition qui nous permettent de mieux connaitre les montures, sacs et équipements que nous vendons. Ca peut sonner “voyage d’études en recherche et développement” mais nous savons tous que ce n’est qu’un prétexte pour aller explorer des contrées magnifiques, sur des vélos incroyables et parfaitement équipés avec le meilleur matos.

On en parlait ici et pour ce voyage le Brother Cycles Big Bro sera de la partie. Pour être parfaitement adapté, il a subi quelques modifications pour ce trip par rapport à sa conception initiale. D’abord le guidon, qui a été change au profit d’un  ravageur Musk Parts. L’oeil averti notera immédiatement la ressemblance avec le célèbre Jones bar. Ce guidon offre une position confortable pour les poignets tout au long des journées passes à rouler, tout en offrant assez de place pour y accrocher sacs et appareils en tout genre.

Autre adaptation cruciale : le changement des pneus de normaux à tubeless (sans chambre à air donc). Le caractère anti-crevaison des tubeless est largement à prendre en compte dans le ratio pédalage dans les Andes versus petites réparations. Pour tout ceux que ça intéresse, c’est une prestation que nous proposons chez Musette pour tous ceux qui ont les jantes adaptées à ce genre de modification. La possibilité de rouler sous gonflé est aussi essentielle lors des sorties sur des chemins non goudronnés. Cela permet de ne pas se faire secouer comme un cocotier alors que ça fait déjà des jours que tu roules… Un paramètre important donc en sachant que notre itinéraire est constitué de 80% de single et de chemins à double voie.

On ajoute à tout ça quelques bouteilles et cages cargo, avec un rack arrière aussi minimaliste que possible et nous voilà parés pour transporter tout le matos nécessaire à 3 semaines de camping sauvage dans l’arrière pays.

Les sacs que nous utiliserons seront un mix de Bum Bags (Francais/Allemand), Relevate designs (Alaskain), et Road Runner (Americain).  Le rack arrière est un Tubus steel rack et les bouteilles et autres supports sont tous en acier inoxydable.

Le choix à disposition pour matériel en tout genre est impressionnant, et pour ne pas se le cacher : cher. L’essentiel dont vous aurez besoin c’est un blouson bien étanche (et un pantalon étanche aussi), un bon sac de couchage bien chaud et le plus léger possible, une lampe efficace et une tente fiable. Pour ma part j’ai opté pour une veste Arc-Teryx en gore-tex et le pantalon Gore Bike Wear, un sac de couchage REI et une tente Big Agnes.  Toutes ces marques sont reconnues pour supporter des conditions et un environnement hostile. Bien sur, une multitude d’autres petites choses viendront compléter mon paquetage : des rayons supplémentaires, du liquide tubeless pour les pneus, de quoi faire des rustines, une pompe, des patins de freins et un multitool.

 Je prendrais une photo témoin avant de tout empaqueter pour le vol en février. La connexion internet risque d’être sporadique, mais je vais faire en sorte de vous donner des nouvelles sur notre compte Instagram lorsqu’on s’arrêtera en ville pour faire le plein.

Restez connectés, ça va être le feu…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s