Livraison à vélo éthique et économiquement responsable à Bordeaux

À l’époque où nous débutions en 2017, nous avons rencontré les Coursiers Bordelais qui venaient de démarrer leur coopérative de livraison à vélo. Cherchant à s’éloigner du modèle d’exploitation, de style Uber, qui offrait le seul moyen d’être payé pour faire du vélo à l’époque. Au début, ils utilisaient notre café comme bureau, mais nous ne les voyons plus autant qu’avant. Nous avons donc pensé que nous les rattraperions pour voir comment ils vont.

 

Musette early days coursiers bordealais
Coursiers Bordelais à l’époche en 2017

 

L’entreprise est-elle maintenant ce que vous imaginiez que ce serait au début ? 

L’un des objectifs lorsqu’on a lancé l’entreprise c’était de pouvoir gagner notre vie en faisant ce qu’on aime c’est-à-dire faire du vélo. Alors je pense que là dessus, c’est à peu près ce que l’on imaginait. On fait des grosses journées de vélo sous toutes les conditions et on rentre rincés le soir. Ca c’est un objectif atteint !

Une seconde chose que l’on voulait c’était de créer notre environnement de travail autour d’un groupe de potes où chacun a son mot à dire dans les décisions. On a réussi à créer ce petit groupe bien équilibré dans lequel chacun a son poids et cela donne des débats et des idées qui avancent toujours.

Après on s’est lancés très vite parce qu’on a pensé que c’était le moment ou jamais, sans vraiment se projeter. Alors l’entreprise est aujourd’hui ce qu’elle est sans qu’on s’en soit fait une vision précise au début. On a pris les choses les unes après les autres et ça donne cette petite aventure qui continue de grandir.

 

 

Comment les choses ont-elles changé depuis le début ? 

Quand on s’est lancés il a fallu qu’on se fasse connaître alors on a appelé beaucoup d’entreprises, on est allés voir des commerçants, des journalistes. C’est une partie qui est assez difficile et que je n’apprécie pas trop pour être honnête. Mais aujourd’hui, on est sollicités tous les jours par des nouvelles personnes, que ce soit des potentiels clients, des journalistes, des personnes qui aimeraient nous rejoindre ou même des gens qui cherchent des renseignements pour lancer le même genre d’initiative. C’est l’un des principaux changements pour moi, le fait que l’on soit devenus un élément visible du paysage bordelais.

Un autre élément c’est le fait d’avoir défini précisément ce que l’on sait faire. On était beaucoup dans le tâtonnement au début et cela prenais du temps de faire des ajustements sur notre offre, parfois en faisant des erreurs. Aujourd’hui, avec l’expérience, on a beaucoup plus l’occasion d’être créatifs, c’est plus épanouissant. Un peu comme vous à Musette quand vous avez lancé les Rando Mollo ou avec votre nouveau projet d’organiser des voyages à vélo.

 

Selon vous, quelle est la partie la plus gratifiante de la gestion des Coursiers Bordelais?

Il y a une chose dont on est tous fiers, venant, du monde des auto-entrepreneurs et des plateformes de livraisons de repas, le salariat nous paraissait incroyablement lointain et on a finalement réussi à l’atteindre, en plus dans des conditions qui nous semblent aujourd’hui satisfaisantes. Être arrivés à s’émanciper d’un système qui ne nous plaisait pas mais dont on était dépendants c’est vraiment gratifiant !

Et je triche un peu, il y à une deuxième chose, je ne sais pas si c’est le sentiment de toute l’équipe mais, en tout cas personnellement, la meilleure chose qui arrive c’est une journée bien chargée, ensoleillée, où toutes les  livraisons s’enchainent nickel. En tant que passionné de vélo, le fait d’avoir pris autant de plaisir à passer une journée comme ça et de se dire le soir que ce n’est pas arrivé par hasard, ça c’est super plaisant !

 

Quels ont été les premiers jalons majeurs pour vous? 

Je pense qu’une étape vraiment importante, ça été lors de nos premiers recrutements l’année dernière. On s’est salariés tous les trois évidemment avant d’embaucher donc on est restés l’équipe originelle pendant assez longtemps et on a toujours eu des automatismes ensemble et une vision commune. Le fait de s’ouvrir à des visions différentes a été une étape vraiment perturbante mais très enrichissante. On s’est réorganisés et on a appris assez vite à se gérer en une équipe dissonante et plus en un groupe restreint et aux idées communes. Passée cette étape d’adaptation, je pense que l’on avance plus vite et surtout plus intelligemment.

Une seconde étape je pense est celle que l’on vit actuellement avec la période du Covid-19. On a été obligés de se réorganiser très rapidement et cela nous pousse à trouver de nouvelles idées et à lancer de nouveaux projets. On a noué des liens forts avec des associations qui s’occupent notamment de l’urgence alimentaire pendant la période du confinement et on essaye d’orienter notre modèle vers quelque chose de plus vertueux.

 

Coursiers Bordelais Musette Bordeaux
Ler Coursiers Bordelais aujourd’hui 2020

 

Quel type de vélos utilisez-vous? 

On utilise deux types de vélo. Nos vélos classiques avec un sac à dos. Ce sont tous des gravels, comme ce que vous vendez à la boutique. C’est le top pour foncer en ville, ils sont costauds, confortables, supers réactifs et avec des gros freins à disque. En plus, on est tous des fans de voyage à vélo, et ce genre de monture est parfaite une fois quelques sacoches ajoutées ! Sinon on utilise aussi des vélos cargo pour transporter des charges plus lourdes, et on a même une remorque.

 

Nous comprenons que vous venez de commencer à livrer de la nourriture des restaurants aux gens chez eux. Cela vous met en concurrence directe avec vos ennemis jurés Uber et Deliveroo! Comment allez-vous faire les choses différemment? 

En effet, c’est un projet qui nous tenait à cœur depuis longtemps et on pense que c’est le moment de se lancer étant donnée la situation des restaurants actuellement. On a tous commencé le métier de coursier par la livraison de repas sur ces plateformes et on a tous eu des grosses déconvenues avec elles. L’objectif de base du projet était d’aller les attaquer sur leur terrain, mais on ne disposait pas des moyens techniques ni de l’expérience pour. Aujourd’hui notre situation a bien changé et on se sent assez costauds pour enfin se lancer !

Le service sera très proche de celui de nos concurrents. Il suffira de choisir son restaurant, puis son plat sur notre plateforme sur laquelle il est possible de payer directement puis nous nous occuperons de la livraison. La principale différence viendra du modèle social que nous adoptons. Non seulement nous et les futurs autres livreurs sont et seront tous salariés mais nous allons plus loin avec le modèle coopératif car chaque personne a le même poids dans les décisions et sera donc maître des conditions de travail. Ce modèle apporte à nos yeux la flexibilité tant vantée par les plateformes de livraison pour justifier l’exploitation des travailleurs indépendants.

 

coursiersbordelais.fr

Ethically, ecologically and economically resposible bicycle delivery in Bordeaux

Back in the day when we were just starting our in 2017 we met The Coursiers Bordelais who had just started their bicycle delivery co-operative. Setting out to get away from the exploitative, Uber style, business models that were offering the only way of getting paid to cycle at the time. In the early days they used our coffee shop as their office but we don’t see as much of them lately. So we thought we would catch up with them to see how they are doing.

Musette early days coursiers bordealais
The Coursiers Bordelais back in the day

Is the business now what you imagined it would be when starting out ?

One of the objectives when we started the business was to be able to earn a living by doing what we love, that is to say, cycling. So in that respect, that has turned out pretty much how we imagined. We do big days of cycling in all weather conditions and we come home exhausted in the evening.

A second thing we wanted was to create a work environment based around our group of friends where everyone has a say in the decisions. We managed to create this well-balanced little group in which everyone has weighs in and this gives rise to debates and ideas that keep us advancing.

We started very quickly without really planning because at that moment we thought it was now or never. So the company is what it is today without having had a clear vision at the beginning. We took things step by step which has put us on the path of a little adventure that continues to grow.

 

How have things changed since the beginning ?

When we first started we had to make ourselves known. We called a lot of companies, went to see traders and journalists. This was really tough and to be honest we did not enjoy it. But today, we are approached every day by new people, whether they are potential clients, journalists, people who would like to join us or even people who are looking for information to launch the same kind of initiative. This is one of the main changes for me, the fact that we have become a visible element of the Bordeaux landscape.

Another big change is that we have defined precisely what we can do. There was a lot of trial and error in the beginning and it took time to make adjustments to our offer. Today, with experience, we have a lot more opportunity to be creative, it’s more fulfilling. A bit like you at Musette when you launched the Rando Mollo.

 

What do you find is the most rewarding part of running Coursiers Bordelais ?

There is one thing that we are all proud of, we finally managed to create our own jobs with satisfactory working conditions. Coming from a world where meal delivery platforms forced us to become auto-entrepreneurs, a proper job with workers rights seemed incredibly distant before starting out. Being able to free ourselves from a system that we didn’t like but which we were dependent upon is really gratifying!

There is a second thing. I do not know if the whole team agrees, but for me personally a busy, sunny day, where all deliveries follow one another is the best thing. As a cycling enthusiast, spending a day like this and telling yourself in the evening that it didn’t happen by chance, that’s super fun!

 

What were the first major milestones for you ?

I think that a really important step was hiring people for the first time last year. Opening up to different visions was testing but still a very rewarding step. We reorganized and we learned how to to manage ourselves in a mixed team.

A second stage, I think, is the one we are currently experiencing with the Covid-19 period. We had to reorganize very quickly and that pushed us to find new ideas and launch new projects. We forged strong links with associations that dealt in particular with the food emergency during the confinement period. Now we are trying to orient our model towards something more virtuous.

 

Coursiers Bordelais Musette Bordeaux
Coursiers Bordelais today 2020

 

What kind of bikes do you use ?

We use two types of bike. Our classic bikes that we use with a backpack. These are all gravel bikes. They are super for daily use in the city ; they are strong, comfortable, super responsive and with powerful disc brakes. In addition, we are all fans of cycle touring, and this kind of frame is perfect once a few panniers are added! Otherwise we also use cargo bikes to transport heavier loads, and we even have a trailer.

 

We understand you have just starting delivering food from restaurants to peoples homes. This puts you in direct competition to your arch enemies Uber and Deliveroo ! How are you going to be doing things differently ?

Indeed, this is a project that has been close to our heart for a long time and we think that it is time to get started given the current situation of restaurants. We all started the job of courier by delivering meals on the type of platforms you mentioned and we all ended up by being disappointed with them. The basic objective of our project was to attack them on their own turf, but when we first started we didn’t have the technical means or the experience to do so. Today our situation has changed a lot and we feel strong enough to finally get started!

The service will be very close to that of our competitors. You just have to choose your restaurant, then your dish on our platform on which it is possible to pay directly, then we will take care of the delivery. The main difference will come from the social model we adopt. Not only are we and future deliverers all contracted employees, but we will go further with the cooperative model because each person has the same weight in decisions and will therefore be in control of working conditions. In our view, this model brings the flexibility much praised by delivery platforms to justify the exploitation of the self-employed while giving the stability of a real job.

coursiersbordelais.fr

Livraisons de Kombucha artisanal en vélo cargo à Bordeaux

vélo cargo bordeaux

Derrière Mama Kombucha se cachent Lucille et Lydie, deux jeunes femmes dynamiques, qui fabriquent une boisson pétillante et riche en bienfaits, le Kombucha. Elles approvisionnent les commerces bordelais de leur fines bulles, depuis leur laboratoire installé 205 rue Judaïque.

Nous avons rencontré Chris et Rob alors que Mama Kombucha était en cours de création. L’ambiance chaleureuse et familière du café Musette, à tout de suite plu à Lucille. Elle a pris l’habitude de venir prendre son café et leur a fait découvrir le Kombucha.

Les livraisons se multipliant, nous avions besoin d’un moyen rapide et efficace pour approvisionner nos partenaires. Naturellement c’est à eux que nous nous sommes adressées pour trouver le vélo adéquat.

vélo cargo livraison bordeaux

Le vélo, qui ressemble à un Omnium mais a été construit à Bordeaux, nous permet de livrer rapidement et en toute sécurité nos partenaires du centre-ville. Il est équipé de roues robustes, et d’un plateau à l’avant, où nous avons installé une caisse solide aux couleurs de Mama Kombucha. La double béquille procure une bonne stabilité lors des chargements, qui parfois peuvent aller jusqu’à 30kg. Sa conduite est aisée et nécessite peu d’efforts grâce aux multiples vitesses et à une conception otpimisée.

Il semble imposant, mais est très facile à manier et permet de se faufiler entre tous les obstacles que nous trouvons en ville. Il interpelle souvent les autres cyclistes ou même les passants qui sous un air étonné déchiffrent les inscriptions sur la caisse avant.

Plusieurs fois par semaine, nous l’utilisons pour nos tournées de livraisons, récupérer les matières premières de nos fournisseurs locaux ou nous rendre sur nos évènements. C’est un mode de transport écologique, sympathique et qui nous fait gagner du temps !

Nous l’utilisons depuis presque 1 an maintenant, et nous en sommes ravies. Nous avons largement rentabilisé notre achat.

mama kombucha bordeaux

Quelque soit vos problématiques en matière de vélos, n’hésitez pas à pousser la porte du Café Musette ! Vous y trouverez toujours de bons conseils et du bon café (ou bien du bon kombucha), servi avec de délicieuses patisseries et un brin d’humour 🙂

Cargo bike deliveries of artisanal Kombucha in Bordeaux

vélo cargo bordeaux

Behind Mama Kombucha you’ll find Lucille and Lydie, two dynamic young women in Bordeaux, who make artisanal Kombucha: a sparkling drink rich in health benefits. They supply Bordeaux businesses with their bubbly goodness from their laboratory located at 205 rue Judaïque.

Lucille met Chris and Rob while Mama Kombucha was being created. She enjoyed the warm and friendly atmosphere of Musette and got into the habit of coming for coffee and eventually introduced them to Kombucha. As the Komucha business picked up and with deliveries increasing, she needed a quick and efficient way to supply her partners. Of course, she thought of Musette to find the right bike for the job.

vélo cargo livraison bordeaux

« The bike, which resembles an Omnium but was built in Bordeaux, allows us to quickly deliver to the cafes and restaurants we sell to around the city centre. It is equipped with robust wheels, and a front platform where we have installed a solid box in the colors of Mama Kombucha.

The double kickstand provides good stability even when heavily charged. Its handles well and requires little effort thanks to the multiple speeds. At first look the cargo bike seems imposing, but is very easy to handle and allows you to squeeze through all the obstacles that we find in town. It often draws the attention of other cyclists and passers-by who, which helps to promote our business.

mama kombucha bordeaux

Several times a week, we use it for our delivery rounds, picking up raw materials from our local suppliers or visiting our events. It’s an ecological, friendly and time-saving mode of transport! We’ve been using it for almost a year now, and we’re thrilled.

Whatever your bicycle problems, don’t hesitate to drop into Musette! You will always find good advice and good coffee (or kombucha), served with delicious pastries and a touch of humor 🙂 »

Ce que nous faisons avec vos chambres à air crevées

Quand on gère un atelier de vélos et qu’on répare donc d’innombrables vélos chaque mois, il y a inévitablement beaucoup de matériel à jeter. Nous essayons toujours de trouver le meilleur moyen pour éliminer ces matériaux. Pour les pièces métalliques par exemple, nous contactons régulièrement un ferrailleur qui prend l’acier et l’aluminium pour le transformer et le réutiliser.

Avec tous les pneus crevés que nous réparons, nous amassons également beaucoup de chambres à air usagées. Heureusement, nous avons une amie qui a trouvé une façon ingénieuse de donner une nouvelle vie à tout ce caoutchouc et latex. Elle va donc nous dire plus précisément ce qu’elle fait avec :

phia recycling inner tubes

Bonjour, je suis Phia Griffin et je suis la conceptrice et créatrice de LE POPPOP. Je passe à Musette de temps en temps quand ils ont un sac plein de chambres à air usagées, que j’utilise pour ma nouvelle entreprise : LE POPPOP – Les sacs à dos en caoutchouc recyclé.

Après être tombé amoureuse de Bordeaux en 2014, je savais que cette ville serait l’endroit où je vivrai pour le reste de ma vie. Aimant aussi voyager partout dans le monde et en utilisant de nombreux sacs à dos, j’ai eu l’idée de créer un sac à dos avec du caractère. Un sac à dos unique pour chaque personne mais surtout fabriqué en matériau recyclé et fait à Bordeaux.

Backpack - LE POPPOP - Bordeaux

Pourquoi LE POPPOP?

« Poppop » était mon grand-père avec qui je vivais quand j’étais enfant. Il était un père de famille très aimant et gentil. Tout ce qu’il voulait dans la vie, c’était de voir les gens sourire. Poppop a toujours acheté des produits de qualité et des décennies plus tard, il a refusé de les jeter même s’ils avaient des trous – du ruban adhésif était toujours à portée de main. Poppop était un pionnier du recyclage et il ne le savait même pas.

Depuis mes 14 ans, j’ai une passion pour la couture. Quand je dessinais des sacs à dos, j’ai fini par réaliser que si je voulais créer quelque chose de différent avec l’utilisation de caoutchouc recyclé, je devrais les fabriquer moi-même. J’ai donc un tout petit atelier dans mon appartement ici à Bordeaux et je confectionne chaque sac LE POPPOP à la main.

le poppop atelier bordeaux

Les sacs à dos végétaliens

Les sacs à dos ont un look classique et épuré avec le contraste des intérieurs modernes, leur donnant un aspect unique et original. Je ne voulais pas que quelqu’un regarde le sac à dos et pense qu’il a été recyclé. Je voulais qu’ils pensent « ce sac à dos est cool, j’en veux un ». À première vue, la plupart des gens pensent que c’est en cuir et quand je leur dis que c’est en caoutchouc recyclé et 100% vegan, ils sont vraiment surpris.

Recycled Backpack Black

Les sacs à dos LE POPPOP sont fabriqués à partir de chambres à air de vélo réutilisées et de polyester robuste, ce qui signifie que vos essentiels sont protégés contre la pluie de Bordeaux. J’utilise également des fermetures éclair YKK qui sont de la plus haute qualité et pour couronner le tout, ils sont fabriqués à partir de bouteilles en plastique recyclé. Ce qui distingue LE POPPOP, ce sont les intérieurs uniques qui changent de collection en collection.

Les POPPOPs sont faits pour durer toute une vie.

LE POPPOP Backpack vegan

J’espère que vous avez aimé notre Première Collection, nous sortirons très prochainement la nouvelle !

What we do with all your punctured inner tubes

Running a bike workshop and repairing countless bicycles every month, there is unavoidably a lot of material that needs to be disposed of. We always try to find the most sensible way of getting rid of this material. For the metal parts we regularly contact a scrap merchant who takes all the steel and aluminium to transform it to be re-used.

With all the flat tyres we repair we also amass a lot of used inner tubes. Luckily we have a friend who has found an ingenious way of giving all this rubber and latex a new life. She is going to tell us a little bit more about what exactly she does with them all….

phia recycling inner tubes

Hi I’m Phia Griffin and I’m the designer and creator of LE POPPOP. I pass by Musette every now and again when they have a bag full of used inner tubes, which I use for my new business LE POPPOP – recycled rubber backpacks.

After falling in love with Bordeaux in 2014, I knew this city was where I would live for the rest of my life. Having travelled all over the world using numerous backpacks I decided I wanted to create a backpack that had a personality. A backpack that was unique to each person, but most importantly used recycled material and was made locally.

Backpack - LE POPPOP - Bordeaux

Why LE POPPOP?

Poppop was my grandad whom I lived with as a child. He was a family man who possessed such love and kindness. All he wanted in life was to see people smile. Poppop always bought quality products and decades later he refused to throw them away even if they had holes in them – parcel tape was always to hand. Poppop was the pioneer of recycling and he didn’t even know it.

Since I was 14 I’ve had a love for sewing, when I was designing the backpacks I realised that if I wanted to create something different I would have to do it myself. So I have a tiny little workshop in my flat here in Bordeaux and I make each LE POPPOP bag by hand.

le poppop atelier bordeaux

Vegan back packs

The backpacks have a classic, clean look with the contrast of modern interiors giving them a unique and quirky feel. I didn’t want someone to look at the backpack and think it was recycled. I wanted them to think “cool backpack, I want one”. On first glance most people think it’s made from leather and when I tell them it’s recycled rubber and 100% vegan, they are SO surprised.

Recycled Backpack Black

LE POPPOP backpacks are made from repurposed bicycle inner tubes and heavy duty polyester which means your essentials are protected against Bordeaux’s rainy weather. I also use YKK zips which are of the highest quality and to top it off they are made from recycled plastic bottles. But what makes LE POPPOP stand out is our unique interiors which change from collection to collection.

LE POPPOP’s are made to last a lifetime.

LE POPPOP Backpack vegan

I hope you love La Première Collection, we shall be releasing a new collection very soon.

Les meilleures tables 100% végé à Bordeaux

Comme je ne le suis pas, je ne pensais pas qu’il serait si difficile de trouver de bons spots vergés à Bordeaux. Il y a quelques semaine, ma soeur (vérétarienne donc) m’a rendue visite, et je me suis donc mis en quête de restaurants végétariens… Au final, beaucoup d’endroits pas exclusivement destinés à cette clientèle, avec seulement quelques options vergé à la carte. Fort ce cette (mauvaise) expérience, je me suis un peu mieux renseigné, et j’ai commencé à me faire une liste de mes adresses 100% végétarienne dans le centre de Bordeaux.

Avant tout chose, il faut savoir que c’est bien plus simple le midi que le soir, et je ne saurai que vous conseiller de vérifier les jours et horaires d’ouvertures ainsi que de réserver si vous voulez être surs de votre coup.

massa-falafel-bordeaux

Massa

www.massabordeaux.com

36 Rue des Ayres, 33000 Bordeaux

05 47 47 89 42

Premier de la liste, une adresse dont les spécialités de falafels & humous vous réjouirons.

Massa, qui signifie ‘un voyage’ en Hébreu, emmènerons vos papilles aux confins de la Méditerranée, sur un bateau « tout fait maison »

végétarien-burger-bordeaux-musette

Musette bicycles and coffee

www.musettebordeaux.com

72 cours de la somme , 33800 Bordeaux

09 83 59 85 26

Une nourriture végétarienne comme à la maison, avec un plat du jour qui change tous les jours. De délicieux gâteaux et desserts maison, dont le fameux brownie au chocolat sans gluten ! Le vendredi c’est veggie…burger, que l’on recommande les yeux fermés, et le samedi vous sera servi un brunch végétarien de 11 heures à 15 heures.

restaurant-vegetarie-bordeaux-kitchen-garden

Kitchen Garden

www.kitchengarden.fr

22 Rue Sainte-Colombe, 33000 Bordeaux

09 83 37 76 10

Probablement l’adresse la plus connue de la ville. Des assiettes aussi belles que bonne, ce qui ravira vos palais et vos comtes instagrams.

restau-veggie-bordeaux

Le Rest’O

www.lerest-o.fr

6 Quai de Bacalan, 33300 Bordeaux

09 52 36 71 38

Le cadre ne paye pas de mine, mais c’est la table 100% végétale la plus créative qu’il m’ai été de goûter. Une assiette unique, avec une foultitude de goûts et de saveurs, avec options véganes pour les adeptes du 100% végétal. Les desserts sont également végans, confectionnés par l’épouse du patron-cuisinier. Petit point négatif, il vous faudra réserver et être même prêt(e)s à patienter quelques jours pour découvrir cette succulente adresse.

wild-note-vegetarien-burger-bordeaux

The Wild Note

20 Rue Sanche de Pomiers, 33000 Bordeaux

09 86 11 63 50

Spécialisés dans le burger végan, dont du faux-mage (fromage vététal, on vous conseille le camembert). Leur menu du jour est un super rapport qualité-prix.

vegan-vegetarian-bordeaux-monkey

Monkey Mood

11 Rue Camille Sauvageau, 33800 Bordeaux

05 57 71 74 27

Un bar-cocktail avec une vrai carte végan. Leur burger Jackfruit est just dingue.

The very best 100% Vegetarian Restaurants in Bordeaux

Being a non-vegetarian myself I hadn’t realized how difficult it would be to find a good vegetarian restaurant in Bordeaux. Then a few weeks ago my sister (who is vegetarian) came to visit me and I began looking for places to go out to eat. In the end we had to settle for regular restaurants with one or two veggie options on the menu. I found it hard to believe, so I’ve since then done a bit more research and testing and have come up with a list of the best 100% vegetarian restaurants in Bordeaux center.

I should mention that if you want to eat in the evening then it will be even trickier to find something veggie specific.  So it is important to check opening hours and even better to phone up in advance and book.

massa-falafel-bordeaux

Massa

www.massabordeaux.com

36 Rue des Ayres, 33000 Bordeaux

0547478942

First up a trendy falafel and humous restaurant. Massa, meaning ‘a journey’ in Hebrew, takes our taste buds on a trip to the shores of the Mediterranean with everything made fresh in house.

végétarien-burger-bordeaux-musette

Musette bicycles and coffee

www.musettebordeaux.com

72 cours de la somme , 33800 Bordeaux

0983598526

Vegetarian home cooking with a daily ‘plat du jour’ that changes everyday. Delicious cakes and deserts made fresh in house, with the gluten free chocolate brownies being a must-try! Every Friday is Veggie burger day which is highly recommended and on Saturdays a vegetarian brunch is served from 11 :00 until 15 :00.

restaurant-vegetarie-bordeaux-kitchen-garden.jpg

Kitchen Garden

www.kitchengarden.fr

22 Rue Sainte-Colombe, 33000 Bordeaux

09 83 37 76 10

Probably the most well-known vegetarian restaurant in Bordeaux. Their food is very ‘instagramable’ but also very tasty.

restau-veggie-bordeaux

Le Rest’O

www.lerest-o.fr/

6 Quai de Bacalan, 33300 Bordeaux

0952367138

The setting does not look like much, but they serve really creative, unique dishes, with a multitude of tastes and flavors. Vegan options are also available and the desserts are also vegan, made by the boss’s wife. Small negative point, you will need to book and even be ready to wait a few days to get in.

vegan-vegetarian-bordeaux-monkey.jpeg

Monkey Mood

11 Rue Camille Sauvageau, 33800 Bordeaux

05 57 71 74 27

A cocktail bar where you can eat proper vegan food. Their Jackfruit burger is amazing.

wild-note-vegetarien-burger-bordeaux

The Wild Note

20 Rue Sanche de Pomiers, 33000 Bordeaux

09 86 11 63 50

Specializing in vegan burger, including vegan cheese (try the camembert ;). Their set menu is great value for money.

CE QUE NOUS AVONS APPRIS DURANT NOS 2500 PREMIERS KILOMETRES DE BIKEPACKING

Nos amis Ashley et Quentin ont gentiment écrit ce billet de blog et nous racontent les débuts de leur aventure de bikepacking de la France jusqu’en Asie.

Bikepacking in Sicily

C’est dans la fraicheur de l’hiver que vous avons finalisé nos derniers préparatifs. Encore un peu dans le gaz après les festivités de la nouvelle année, nous voilà partis, tentant courageusement d’équilibrer toute notre charge sur les premiers mètres… Depuis, nous avons roulés à travers la Provence, la Corse, la Sardaigne, la Sicile, la Calabre, les Pouilles et le nord de l’Albanie. Les 2500 premiers kilomètres ont été riches d’enseignements, dont les plus importants vous sont partagés ici sur le blog de Musette.

 

Who suspected snow in Southern Italy?

Avant de partir

Tout d’abord, il est important de bien réfléchir à ce que vous souhaitez accomplir pendant votre voyage. Si votre but est d’aller jusqu’au bout de vous-même et de vous surpasser, vous ne choisirez surement pas le même itinéraire que si vous voulez aller tranquillement à la rencontre des locaux. Cette réflexion guidera non seulement votre itinéraire, mais aussi ce que vous emporterez avec vous et surtout votre état d’esprit tout au long du voyage. Il ne s’agit pas du tout de tout respecter à la lettre et vous pourrez bien entendu changer d’avis en cours de route, mais avoir une idée d’où vous allez, comment vous y allez et pourquoi vous y allez sont des éléments qui vous aideront à avancer.

Notre itinéraire total devrait dépasser les 20 000 km. Nous avons choisi nos vélos pour leur robustesse, leur simplicité à réparer, mais aussi pour leur look. Quentin roule sur un Trek 520, et Ashley avec un vélo assemblé par Musette avec un cadre vintage Sunn Symp. Pour les sacoches, notre choix s’est porté sur la baggagerie Ortlieb qui nous paraissait être la plus fiable sur le marché et dont les sacoches nous permettaient d’emporter tout ce que nous avions besoin. Nous roulons avec des pneus larges pour pouvoir sortir des routes goudronnées. Un de nos objectifs était de pouvoir passer du temps avec les locaux dans des endroits de campagne assez reculés, et cela signifiait donc s’éloigner des principaux axes et emprunter des chemins de Gravel.

Changing a tire tube is always a pleasure

Les choses à connaître en mécanique vélo

Connaître les bases de la mécanique vélo avant de partir est vivement recommandé : Par exemple, savoir changer une chambre à air, poser des rustines, changer des patins de freins ou bien changer les câbles de vitesse, de freins… N’hésitez pas à vous faire aussi conseiller par un pro sur votre position. Quelques centimètres de différence en hauteur ou d’inclinaison de votre selle peuvent changer complétement votre ressenti et faire disparaître certaines douleurs. Un bon réglage sauvera vos genoux, vos hanches et votre dos.

Pour préparer notre expédition, nous avons effectué quelques jours de formation avec un mécano, en notant tous ses conseils, en prenant des photos de tous les outils et gestes clés. Le but était d’apprendre à réparer, ajuster et anticiper les principaux problèmes mécaniques. Gardez aussi à l’esprit que vous devez être prêt à faire face à des réparations de fortune pour tenir jusqu’à la prochaine boutique vélo ou jusqu’à la réception de la prochaine pièce, car vous n’aurez pas nécessairement tout l’outillage nécessaire avec vous.

Sicilian backroads bikepacking

Itinéraires bis plutôt que voies rapides

Très logiquement, les itinéraires les plus rapides sont les routes départementales ou nationales. Cependant, ces voies sont généralement très chargées en véhicules, bordées d’industrie et pas esthétiquement très belles. La pollution sonore des voitures sur ces routes est clairement désagréable et aucun cycliste ne se sent très en sécurité vis à vis du trafic incessant. Depuis le départ, nous avons donc cherché à éviter ces routes pour rouler dans les parcs naturels et les coins les plus reculés. Les chemins loin de l’autoroute se sont révélés bien plus sympa pour rouler, même si le dénivelé et les distances sont bien plus importants.

Même si le profil de ces routes est plus difficile et que cela vous demande plus de détours, les rencontres et les paysages y sont généralement incroyables. Hors saison, le trafic est quasi inexistant et vous aurez la route juste pour vous ; Le bivouac sera lui aussi plus simple et de meilleure qualité.

Riding through a protected forest in Sardina can only be done with bigger tires

stone city bikepacking

Moins, c’est bien

Un des mantras du bikepacking est de partir léger. Et pourtant, difficile de réduire la liste déjà longue de tous vos essentiels. Si vous partez l’été, vous pourrez surement vous en tirer en dormant à la belle étoile tous les soirs, mais vous risquez aussi de finir trempé. Idem, partir sans réchaud, c’est prendre le risque de manger ses pâtes crues car on n’a pas réussi à faire le feu… donc à chacun sa méthode ; Pour notre part, nous avons décidé de privilégier le confort par rapport à la légèreté, car nous effectuons un long voyage au cours duquel nous allons affronter tous les types de climats et de saisons.

Quand on est vraiment en mode full-touring, la journée est bien remplie, et ce dès le réveil. Du rangement du campement du matin jusqu’à la vaisselle du soir, il y a toujours un petit quelque chose à organiser, réparer, rafistoler, nettoyer ou préparer. Moins vous aurez d’affaires, moins il y aura de choses à réparer mais ne vous inquiétez pas, il y aura toujours quelque chose à faire pour vous occuper !

best wild campsites, in a cave Matera

Looking out of tent

Un petit mot sur le camping sauvage

A vélo, nous faisons quasiment toujours du camping sauvage, sauf lorsque nous sommes invités. Au début, nous étions qu’à moitié rassuré à l’idée de poser notre tente n’importe où, mais plus nous avançons et plus nous sommes à l’aise avec les petits bruits des humains et de la nature.

Voici une petite liste de ce que les locaux pensent du camping sauvage, d’après notre expérience terrain.

Soit :

  1. Ils s’en foutent
  2. Ils sont curieux, trouvent ça cool et viennent vous voir avec de la nourriture et des cadeaux
  3. Ils nous proposent un autre endroit

Quand on trouve un endroit où se poser, on évalue rapidement si c’est une propriété privée. Si oui, on essaye de trouver quelqu’un et lui demander si c’est ok de planter notre tente à cet endroit pour la nuit. Le plus simple pour faire ça, c’est de créer un bon premier contact : on raconte notre histoire, d’où on vient, qui on est, où est ce qu’on va et surtout que demain à la première heure nous aurons repris la route… Si c’est non, on peut jouer la carte du « il fait tout noir, c’est juste pour la nuit » ou demander s’ils peuvent nous indiquer un lieu pas trop loin (la plupart du temps, ça marche). Jusqu’à présent, nous n’avons eu aucune expérience négative de camping sauvage et toutes ont été plutôt super. Pensez juste à bien être discret et à ne rien laisser derrière vous !

Alone on a beach in Corsica

Voyager à vélo, c’est un mode de transport qui vous permettra de rentrer facilement en contact avec les locaux et à être plus en harmonie avec la nature qui vous entoure. Soyez curieux, ouvert d’esprit, préparés à l’imprévu et bienveillants envers les gens que vous rencontrerez, car cela sera bien plus enrichissant que de rouler la tête dans le guidon jour après jour. Depuis notre départ nous avons de rudes journées mais aussi de grands moments de fun, le tout est à garder.

Notre voyage “En Selle” c’est moitié-moitié entre le vélo et le cheval. Pour le moment, nous avons roulé à vélo de la France jusqu’en l’Albanie, nous avons traversé l’Albanie à cheval puis nous prévoyons de rouler à travers la Bulgarie, la Grèce, la Turquie, la Géorgie, et l’Azerbaïdjan cet automne-hiver 2019. Si envisagez de rouler à travers l’Asie, n’hésitez pas à vous envoyer un petit message, on sera ravi de partager notre expérience (ou un bout de chemin) avec vous. Vous pouvez nous trouver sur http://www.enselle.voyage ou sur notre compte instagram @enselle.voyage

Silent pine forests

All photo credits: @enselle.voyage

Lessons learned in our first 2500 km of bikepacking

Friends of Musette Ashley and Quentin kindly wrote this blog post for us about beginning a bike-packing adventure…

Bikepacking in Sicily

Damp winter mist hung in the air as we fully loaded up our bikes for the second time. Still a little hungover from our departure celebrations, we got on our wobbly bikes and rolled out the driveway. Since then we’ve cycled through Provence, Corsica, Sardina, Sicily, Calabria, Puglia and northern Albania. The first 2500km were full of hard-won lessons; we’re going to share a few of the most important ones with the Musette blog.

 

Who suspected snow in Southern Italy?

Know Before You Go

It will help to reflect on what you want to see, do, and share on your journey before you leave. If your goal is to test yourself physically you might choose a different route than if your goal is to meet locals. This reflection will determine not only the route, but also the time of year, the items you bring, and the mind-set you have while riding. It doesn’t have to be set in stone, you can always change your mind but having an idea of where you’re going, why and how is one of the most important parts of a successful tour.

Our planned ride will encompass over 20,000km to be completed on bicycle and horseback. We chose our bikes based on their ruggedness, easiness to repair, and style. Quentin is cycling on a 2018 Trek 520, and Ashley a Sunn Symp (rebuilt by Musette bicycles & coffee). We chose Ortlieb touring bags because of their reputation and durability. We stuck gravel tires on our bikes so that we can go off-road when we want; one of our objectives is to spend time with locals, and to do so you often have to take crappy roads.

Changing a tire tube is always a pleasure

Mechanical Know How

You should probably learn the basic mechanics of your bike before departure. Learn to change a tube, repair a tube, change your brake pads or discs, and replace cables. You should also have a cycling expert fit you to your bicycle. The few centimetres between a well placed saddle and a poorly adjusted one make all the difference! This fitting will save your hips, knees, and back.

For our trip, we spent a week following a bike mechanic around his shop, taking photos of all the tools and manipulations, learning how to fix and adjust all kinds to things. Unfortunately almost none of the things he taught us to fix were the things that have broken on tour (so far). This in mind, you should be prepared to wing it and temporarily fix things with zip ties until you can find a mechanic or replacement part.

Sicilian backroads bikepacking

Backroads Over Easy Riding

It turns out many of the time-tested routes cyclists take east, especially once out of France, are departmental roads with heavy traffic and an abundance of litter on the shoulder of the road. By the time we got to Sicily, our brains were ringing from the constant humming of traffic in our ears. We left the coast and began riding the back roads. The routes far from the highway turned out to be the cleanest and most fun to ride.

These back roads are more work because they tend to be the smaller mountain roads. This can work in your favor – in both Sicily and Calabria these roads wound through beautiful national parks. In the off-season they were almost completely deserted; when we did meet people they were almost always locals. Going through the mountains is certainly not the fastest route, and will wear on your legs quickly, but spots to wild camp are much more abundant and calmer than the developed coastlines.

Riding through a protected forest in Sardina can only be done with bigger tires

stone city bikepacking

Minimalist is Good

One of the mantras of bikepacking is to pack light. Even still, the list of essentials you need can only be whittled so thin. If you’re touring in summer you can probably get away with just a tarp, but counting to sleep under the stars every night is risking a wet night. Same goes for heading out without a small cooking stove – you risk eating raw pasta if you count on building a fire every night.

When you’re in full-touring mode your day is going to be full from the moment you wake up. From breaking camp in the morning to cleaning the dishes after dinner at night, there will always be a little list of things you need to organize, fix, clean, or prepare. Keeping your belongings to a minimum will help keep this list in check, but don’t worry – you’ll never be lost for things to do!

best wild campsites, in a cave Matera

Looking out of tent

A Word About Wild Camping

When we’re cycling, we are always wild camping, except on the occasion that someone invites us home or we stay with a Warmshowers host. In the beginning, we were a little freaked out when pitching our tent anywhere. You might be too. Here is a quick list of how lay people feel about you wild camping, based on our experience. They either:

  1. Don’t care.
  2. Are a little bit afraid of people camping, so they prefer to just ignore you
  3. Are curious and will come chat with you, bring you food, give you gifts
  4. Don’t want you to camp there but will suggest somewhere else that they think is probably a better option

When we find a great spot to pitch our tent, we assess if it is on someone’s land. If yes, we try to find someone to ask if it is ok for us to pitch the tent there for the night. The best way to do this is to make friends: explain your trip, who you are, where you’re from, where you’re going. If they say you can’t camp there, you can either play the “it’s getting dark, we’re just here for one night,” card or you can ask if they know somewhere else close by – often they do. Over all we have had zero negative experiences camping wild and several amazing ones. Also remember to always be discrete and leave no trace.

Alone on a beach in Corsica

Traveling by bicycle is a way of travel that puts you directly in contact with locals and the landscape around you. Being open to the experience, flexible to unexpected developments and friendly to those you meet will be more rewarding than stubbornly pedalling as many kilometers as possible each day. Since we left we’ve had tough and fun times, and we wouldn’t change any of it.

Our journey “En Selle” is two-fold – part cycling, part horseback riding. We’ve finished our first horse trek, across Albania. We’ll be cycling through Bulgaria, Turkey, Georgia, Armenia and Azerbaijan autumn/winter 2019. If you find yourself pedalling to Asia, don’t hesitate to shoot us a message, we’re happy to share our experience (or the road!) with you. You can find us online at www.enselle.voyage or on instagram @enselle.voyage

Silent pine forests

All photo credits: En Selle