CE QUE NOUS AVONS APPRIS DURANT NOS 2500 PREMIERS KILOMETRES DE BIKEPACKING

Nos amis Ashley et Quentin ont gentiment écrit ce billet de blog et nous racontent les débuts de leur aventure de bikepacking de la France jusqu’en Asie.

Bikepacking in Sicily

C’est dans la fraicheur de l’hiver que vous avons finalisé nos derniers préparatifs. Encore un peu dans le gaz après les festivités de la nouvelle année, nous voilà partis, tentant courageusement d’équilibrer toute notre charge sur les premiers mètres… Depuis, nous avons roulés à travers la Provence, la Corse, la Sardaigne, la Sicile, la Calabre, les Pouilles et le nord de l’Albanie. Les 2500 premiers kilomètres ont été riches d’enseignements, dont les plus importants vous sont partagés ici sur le blog de Musette.

 

Who suspected snow in Southern Italy?

Avant de partir

Tout d’abord, il est important de bien réfléchir à ce que vous souhaitez accomplir pendant votre voyage. Si votre but est d’aller jusqu’au bout de vous-même et de vous surpasser, vous ne choisirez surement pas le même itinéraire que si vous voulez aller tranquillement à la rencontre des locaux. Cette réflexion guidera non seulement votre itinéraire, mais aussi ce que vous emporterez avec vous et surtout votre état d’esprit tout au long du voyage. Il ne s’agit pas du tout de tout respecter à la lettre et vous pourrez bien entendu changer d’avis en cours de route, mais avoir une idée d’où vous allez, comment vous y allez et pourquoi vous y allez sont des éléments qui vous aideront à avancer.

Notre itinéraire total devrait dépasser les 20 000 km. Nous avons choisi nos vélos pour leur robustesse, leur simplicité à réparer, mais aussi pour leur look. Quentin roule sur un Trek 520, et Ashley avec un vélo assemblé par Musette avec un cadre vintage Sunn Symp. Pour les sacoches, notre choix s’est porté sur la baggagerie Ortlieb qui nous paraissait être la plus fiable sur le marché et dont les sacoches nous permettaient d’emporter tout ce que nous avions besoin. Nous roulons avec des pneus larges pour pouvoir sortir des routes goudronnées. Un de nos objectifs était de pouvoir passer du temps avec les locaux dans des endroits de campagne assez reculés, et cela signifiait donc s’éloigner des principaux axes et emprunter des chemins de Gravel.

Changing a tire tube is always a pleasure

Les choses à connaître en mécanique vélo

Connaître les bases de la mécanique vélo avant de partir est vivement recommandé : Par exemple, savoir changer une chambre à air, poser des rustines, changer des patins de freins ou bien changer les câbles de vitesse, de freins… N’hésitez pas à vous faire aussi conseiller par un pro sur votre position. Quelques centimètres de différence en hauteur ou d’inclinaison de votre selle peuvent changer complétement votre ressenti et faire disparaître certaines douleurs. Un bon réglage sauvera vos genoux, vos hanches et votre dos.

Pour préparer notre expédition, nous avons effectué quelques jours de formation avec un mécano, en notant tous ses conseils, en prenant des photos de tous les outils et gestes clés. Le but était d’apprendre à réparer, ajuster et anticiper les principaux problèmes mécaniques. Gardez aussi à l’esprit que vous devez être prêt à faire face à des réparations de fortune pour tenir jusqu’à la prochaine boutique vélo ou jusqu’à la réception de la prochaine pièce, car vous n’aurez pas nécessairement tout l’outillage nécessaire avec vous.

Sicilian backroads bikepacking

Itinéraires bis plutôt que voies rapides

Très logiquement, les itinéraires les plus rapides sont les routes départementales ou nationales. Cependant, ces voies sont généralement très chargées en véhicules, bordées d’industrie et pas esthétiquement très belles. La pollution sonore des voitures sur ces routes est clairement désagréable et aucun cycliste ne se sent très en sécurité vis à vis du trafic incessant. Depuis le départ, nous avons donc cherché à éviter ces routes pour rouler dans les parcs naturels et les coins les plus reculés. Les chemins loin de l’autoroute se sont révélés bien plus sympa pour rouler, même si le dénivelé et les distances sont bien plus importants.

Même si le profil de ces routes est plus difficile et que cela vous demande plus de détours, les rencontres et les paysages y sont généralement incroyables. Hors saison, le trafic est quasi inexistant et vous aurez la route juste pour vous ; Le bivouac sera lui aussi plus simple et de meilleure qualité.

Riding through a protected forest in Sardina can only be done with bigger tires

stone city bikepacking

Moins, c’est bien

Un des mantras du bikepacking est de partir léger. Et pourtant, difficile de réduire la liste déjà longue de tous vos essentiels. Si vous partez l’été, vous pourrez surement vous en tirer en dormant à la belle étoile tous les soirs, mais vous risquez aussi de finir trempé. Idem, partir sans réchaud, c’est prendre le risque de manger ses pâtes crues car on n’a pas réussi à faire le feu… donc à chacun sa méthode ; Pour notre part, nous avons décidé de privilégier le confort par rapport à la légèreté, car nous effectuons un long voyage au cours duquel nous allons affronter tous les types de climats et de saisons.

Quand on est vraiment en mode full-touring, la journée est bien remplie, et ce dès le réveil. Du rangement du campement du matin jusqu’à la vaisselle du soir, il y a toujours un petit quelque chose à organiser, réparer, rafistoler, nettoyer ou préparer. Moins vous aurez d’affaires, moins il y aura de choses à réparer mais ne vous inquiétez pas, il y aura toujours quelque chose à faire pour vous occuper !

best wild campsites, in a cave Matera

Looking out of tent

Un petit mot sur le camping sauvage

A vélo, nous faisons quasiment toujours du camping sauvage, sauf lorsque nous sommes invités. Au début, nous étions qu’à moitié rassuré à l’idée de poser notre tente n’importe où, mais plus nous avançons et plus nous sommes à l’aise avec les petits bruits des humains et de la nature.

Voici une petite liste de ce que les locaux pensent du camping sauvage, d’après notre expérience terrain.

Soit :

  1. Ils s’en foutent
  2. Ils sont curieux, trouvent ça cool et viennent vous voir avec de la nourriture et des cadeaux
  3. Ils nous proposent un autre endroit

Quand on trouve un endroit où se poser, on évalue rapidement si c’est une propriété privée. Si oui, on essaye de trouver quelqu’un et lui demander si c’est ok de planter notre tente à cet endroit pour la nuit. Le plus simple pour faire ça, c’est de créer un bon premier contact : on raconte notre histoire, d’où on vient, qui on est, où est ce qu’on va et surtout que demain à la première heure nous aurons repris la route… Si c’est non, on peut jouer la carte du « il fait tout noir, c’est juste pour la nuit » ou demander s’ils peuvent nous indiquer un lieu pas trop loin (la plupart du temps, ça marche). Jusqu’à présent, nous n’avons eu aucune expérience négative de camping sauvage et toutes ont été plutôt super. Pensez juste à bien être discret et à ne rien laisser derrière vous !

Alone on a beach in Corsica

Voyager à vélo, c’est un mode de transport qui vous permettra de rentrer facilement en contact avec les locaux et à être plus en harmonie avec la nature qui vous entoure. Soyez curieux, ouvert d’esprit, préparés à l’imprévu et bienveillants envers les gens que vous rencontrerez, car cela sera bien plus enrichissant que de rouler la tête dans le guidon jour après jour. Depuis notre départ nous avons de rudes journées mais aussi de grands moments de fun, le tout est à garder.

Notre voyage “En Selle” c’est moitié-moitié entre le vélo et le cheval. Pour le moment, nous avons roulé à vélo de la France jusqu’en l’Albanie, nous avons traversé l’Albanie à cheval puis nous prévoyons de rouler à travers la Bulgarie, la Grèce, la Turquie, la Géorgie, et l’Azerbaïdjan cet automne-hiver 2019. Si envisagez de rouler à travers l’Asie, n’hésitez pas à vous envoyer un petit message, on sera ravi de partager notre expérience (ou un bout de chemin) avec vous. Vous pouvez nous trouver sur http://www.enselle.voyage ou sur notre compte instagram @enselle.voyage

Silent pine forests

All photo credits: @enselle.voyage

Lessons learned in our first 2500 km of bikepacking

Friends of Musette Ashley and Quentin kindly wrote this blog post for us about beginning a bike-packing adventure…

Bikepacking in Sicily

Damp winter mist hung in the air as we fully loaded up our bikes for the second time. Still a little hungover from our departure celebrations, we got on our wobbly bikes and rolled out the driveway. Since then we’ve cycled through Provence, Corsica, Sardina, Sicily, Calabria, Puglia and northern Albania. The first 2500km were full of hard-won lessons; we’re going to share a few of the most important ones with the Musette blog.

 

Who suspected snow in Southern Italy?

Know Before You Go

It will help to reflect on what you want to see, do, and share on your journey before you leave. If your goal is to test yourself physically you might choose a different route than if your goal is to meet locals. This reflection will determine not only the route, but also the time of year, the items you bring, and the mind-set you have while riding. It doesn’t have to be set in stone, you can always change your mind but having an idea of where you’re going, why and how is one of the most important parts of a successful tour.

Our planned ride will encompass over 20,000km to be completed on bicycle and horseback. We chose our bikes based on their ruggedness, easiness to repair, and style. Quentin is cycling on a 2018 Trek 520, and Ashley a Sunn Symp (rebuilt by Musette bicycles & coffee). We chose Ortlieb touring bags because of their reputation and durability. We stuck gravel tires on our bikes so that we can go off-road when we want; one of our objectives is to spend time with locals, and to do so you often have to take crappy roads.

Changing a tire tube is always a pleasure

Mechanical Know How

You should probably learn the basic mechanics of your bike before departure. Learn to change a tube, repair a tube, change your brake pads or discs, and replace cables. You should also have a cycling expert fit you to your bicycle. The few centimetres between a well placed saddle and a poorly adjusted one make all the difference! This fitting will save your hips, knees, and back.

For our trip, we spent a week following a bike mechanic around his shop, taking photos of all the tools and manipulations, learning how to fix and adjust all kinds to things. Unfortunately almost none of the things he taught us to fix were the things that have broken on tour (so far). This in mind, you should be prepared to wing it and temporarily fix things with zip ties until you can find a mechanic or replacement part.

Sicilian backroads bikepacking

Backroads Over Easy Riding

It turns out many of the time-tested routes cyclists take east, especially once out of France, are departmental roads with heavy traffic and an abundance of litter on the shoulder of the road. By the time we got to Sicily, our brains were ringing from the constant humming of traffic in our ears. We left the coast and began riding the back roads. The routes far from the highway turned out to be the cleanest and most fun to ride.

These back roads are more work because they tend to be the smaller mountain roads. This can work in your favor – in both Sicily and Calabria these roads wound through beautiful national parks. In the off-season they were almost completely deserted; when we did meet people they were almost always locals. Going through the mountains is certainly not the fastest route, and will wear on your legs quickly, but spots to wild camp are much more abundant and calmer than the developed coastlines.

Riding through a protected forest in Sardina can only be done with bigger tires

stone city bikepacking

Minimalist is Good

One of the mantras of bikepacking is to pack light. Even still, the list of essentials you need can only be whittled so thin. If you’re touring in summer you can probably get away with just a tarp, but counting to sleep under the stars every night is risking a wet night. Same goes for heading out without a small cooking stove – you risk eating raw pasta if you count on building a fire every night.

When you’re in full-touring mode your day is going to be full from the moment you wake up. From breaking camp in the morning to cleaning the dishes after dinner at night, there will always be a little list of things you need to organize, fix, clean, or prepare. Keeping your belongings to a minimum will help keep this list in check, but don’t worry – you’ll never be lost for things to do!

best wild campsites, in a cave Matera

Looking out of tent

A Word About Wild Camping

When we’re cycling, we are always wild camping, except on the occasion that someone invites us home or we stay with a Warmshowers host. In the beginning, we were a little freaked out when pitching our tent anywhere. You might be too. Here is a quick list of how lay people feel about you wild camping, based on our experience. They either:

  1. Don’t care.
  2. Are a little bit afraid of people camping, so they prefer to just ignore you
  3. Are curious and will come chat with you, bring you food, give you gifts
  4. Don’t want you to camp there but will suggest somewhere else that they think is probably a better option

When we find a great spot to pitch our tent, we assess if it is on someone’s land. If yes, we try to find someone to ask if it is ok for us to pitch the tent there for the night. The best way to do this is to make friends: explain your trip, who you are, where you’re from, where you’re going. If they say you can’t camp there, you can either play the “it’s getting dark, we’re just here for one night,” card or you can ask if they know somewhere else close by – often they do. Over all we have had zero negative experiences camping wild and several amazing ones. Also remember to always be discrete and leave no trace.

Alone on a beach in Corsica

Traveling by bicycle is a way of travel that puts you directly in contact with locals and the landscape around you. Being open to the experience, flexible to unexpected developments and friendly to those you meet will be more rewarding than stubbornly pedalling as many kilometers as possible each day. Since we left we’ve had tough and fun times, and we wouldn’t change any of it.

Our journey “En Selle” is two-fold – part cycling, part horseback riding. We’ve finished our first horse trek, across Albania. We’ll be cycling through Bulgaria, Turkey, Georgia, Armenia and Azerbaijan autumn/winter 2019. If you find yourself pedalling to Asia, don’t hesitate to shoot us a message, we’re happy to share our experience (or the road!) with you. You can find us online at www.enselle.voyage or on instagram @enselle.voyage

Silent pine forests

All photo credits: En Selle

Préparation pour le Transcontinental la course de cyclisme ultra endurance

Nico Malet trancontinental Musette merino jersey

Je m’appelle Nicolas, j’ai 28 ans et je roule de la longue distance depuis maintenant 3 ans. J’aurai la chance d’être au départ de la Transcontinental Race cette année. Cette course créée en 2013 est devenue une référence en matière d’ultra-cyclisme grâce à une éthique et une identité forte.

Cette année le départ se fera sur les bords de la Mer Noire, en Bulgarie et l’arrivée sera à Brest, ce qui représente environ 4000km suivant la route que chacun choisira entre les 4 check-points en Bulgarie, en Serbie, en Italie dans les Dolomites et à l’Alpe d’Huez en France.

transcontinental race 2019 nico malet

musette bordeaux sinewave light

Mes trajets de 30km quotidiens de vélotaf constituent une bonne préparation. J’essaye d’inclure une fois par mois une sortie longue d’un ou plusieurs jours afin de « travailler » la régularité et le rythme sur la durée.

Je vais partir sur un Genesis Equilibrium, un vélo en acier polyvalent et confortable. Au niveau de la transmission une couronne ovale permettra d’éviter les douleurs aux genoux et d’apporter de la fluidité dans le pédalage, ce qui est primordial pour la longue distance. Des prolongateurs Profile Design seront indispensables pour supporter les heures de vélo sans douleurs dans les bras ou le dos.

Genesis Equilibrium ultra long distance

Musette m’a aidé à m’équiper de matériel spécialisé tels que mes roues, qu’ils ont monté à la carte, et mon choix de sacoches bikepacking : Une roue dynamo à l’avant me permettra d’alimenter mon téléphone et ma lampe avant (une Sinewave Beacon) et arrière (une Supernova Tail Light).

sinewave light custom wheel build

En ce qui concerne le chargement, j’utilise une sacoche de cadre Restrap dans laquelle je rangerai le matériel électronique, mon passeport et quelques vêtements, et à l’arrière une sacoche Roadrunner Jammer qui me permettra de ranger mon sac de couchage et un bivy léger, ainsi que le matériel de réparation. Une petite sacoche à l’avant faite sur mesure ira entre les prolongateurs afin de stocker de la nourriture et d’éviter des arrêts répétés.

Genesis equilibrium route triathlon long distance

Preparing for the transcontinental ultra endurance cycle race

Nico Malet trancontinental Musette merino jersey

My name is Nicolas, I am 28 years old and I’ve been practicing long distance cycling for three years. This year I’m lucky enough to be taking part in the Transcontinental Race. Launched in 2013, this race has become a classic in the world of ultra-distance cycling thanks to their values and strong brand identity.

This year the race will start on the shores of the Black Sea in Bulgaria and will finish in Brest, France. That equates to roughly 4000km but varies slightly depending on the route chosen by each participant between the four checkpoints in : Bulgaria, Serbia, The Dolomites in Italy and Alpe d’Huez in France.

transcontinental race 2019 nico malet

musette bordeaux sinewave light

My daily 30km commute has served as a complement to my preparation. Each month I try to do at least one long ride in order to find my rhythm and get accustomed to long distances and extended lengths of time in the saddle.

I am going to ride the Transcontinental Race on a Genesis Equilibrium. It is a very comfortable and polyvalent steel road bike. I decided to opt for an oval chainring in order to avoid pain in my knees and to add fluidity to my pedaling. I have also added Profile Design aero bars, which I believe to be indispensable when passing extended periods on a bicycle. It helps to avoid pains in the arms and the back.

Genesis Equilibrium ultra long distance.jpg

Musette helped me get kitted out with some specialised equipment like a the custom built wheel-set and bike-packing bags. As part of their sponsorship they also gave me a top quality custom marino wool jersey.The custom built wheel with integrated dynamo-hub will allow me to recharge my telephone and power my front (a Sinewave Beacon) and back light (Supernova Tail Light).

sinewave light custom wheel build

Concerning packing the rest of my equipment, I will use a Restrap framebag for my passport and some clothing. Behind the saddle I’ll put my Roadrunner Jammer bag, where I’ll store my bivouac, sleeping bag and repair kit. I’ve also got a small custom made bag that straps between my aero bars where I can keep some food within easy reach to avoid needing to stop too often.

Genesis equilibrium route triathlon long distance

La préparation à la French Divide

musette team french divide

Bonjour à vous les amis de Musette.

Je m’appelle David Poujade alias Dondiego deux milles ! Je suis travailleur social et passionné de vélo et de musique. Je vis à Saint Salvy à 30 km d’Agen en pleine campagne dans le Lot et Garonne.  Avec ma tribu musicale nous sommes parrains d’une association « Madjou et compagnie » qui aide et soutient des enfants atteints de l’ataxie de Friedrich (maladie dégénérative).

J’ai décidé de leur offrir un voyage par procuration ! De leur faire un clin d’œil par rapport à leur combat quotidien en m’inscrivant à l’épreuve mythique de la French Divide. La French Divide c’est un Brevet d’ultra longue distance des Flandres au Pays Basque : 2275 km et 33000m de dénivelé positif. Tout ça sans assistance et en autonomie totale.

madjou fait sa french divide

Je me prépare depuis le mois de septembre 2018. J’ai roulé à ce jour plus de 5000 km. Je sors 3 fois par semaine : je pars vers 3h du matin, j’alterne entre des sorties de 80km jusqu’à 150km (et parfois plus), à la fois sur route et en VTT, mais jamais en vélo de course.

J’ai roulé avec toutes les météos : le froid, très froid, le vent, la pluie, mais aussi les belles journées ensoleillées. J’alterne mes sorties en fonction de ma vie de famille et de mon travail. Quand j’ai débuté les entraînements je n’avais pas roulé depuis plus de 10 ans ! Je mesurais 1,79m et je pesais 94kg.

Je mesure toujours 1,79m et à 9 semaines du départ je pèse 73 kilos, me voilà un peu mieux affûté.

J’ai découvert la marque Genesis par le biais d’un ami, et notamment le Genesis Vagabond. Je suis tombé amoureux immédiatement ! Un vrai coup de foudre. C’était pour moi évident que je voulais faire la French Divide avec un Genesis, mais lequel ?

J’ai cherché un revendeur de la marque Genesis en Aquitaine. J’ai découvert Musette bicycles & coffee. Une échoppe très loin des grands magasins ! Parfait pour moi.

genesis vagabond french divide

Après avoir hésité avec le Longitude nous avons décidé, car ce fut un travail d’équipe, de monter un vélo à la carte dont voici les principales composantes :

– Cadre Genesis Vagabond

– Roue Mavic  xm819 montage maison par Musette

– Transmission Shimano XT mono plateau de 32 et derrière cassette shimano XT 11/42

– Freins Shimano SLX

– Pneu Maxxis Tread lite sur les forts conseils de l équipe Musette

– Moyeu dynamo à l’avant  rayonné à la carte et Hope à l’arrière.

– Selle WTB Volt

– Pédales Shimano XT

genesis vagabond front dynamo hub-

Je remercie toute l’équipe de Musette qui a été très à l’écoute de mes nombreuses sollicitations et questions. J’ai trouvé là-bas ce que je cherchais ! Une équipe de passionnés qui connait le matériel et qui a un vrai retour d’expérience ! Je les remercie au nom de toute l’association Madjou et compagnie.

Vous pouvez nous retrouver sur Facebook sur la page Madjou fait sa French Divide. Nous faisons appel aux dons pour aider le quotidien des enfants et de leurs familles. Nous sommes une association d’intérêt public et nous pouvons donc faire des bons de défiscalisation à hauteur de 66% de votre don.

Je vais tout donner pour rejoindre Mendionde ! Pour les enfants pour lesquels je cours, pour mes enfants et pour ma famille. J’espère aussi que le vélo que m’a monté Musette sera finisher, il le mérite aussi.

A très vite pour la suite de l’aventure

Preparing for the French Divide

musette team french divide

Hello, my name is David Poujade aka Dondiego deux milles ! I am a social worker as well as a big fan of cycling and music. I live in Saint Salvy, which is 30km from Agen in the beautiful countryside of the ‘Lot and Garonne’.

Me and my musical group are supporters of « Madjou et Compagnie » a charity that helps children suffering from Friedrich’s Ataxia (an autosomal recessive genetic disease). I decided to ride the French Divide in their honor, to give a nod to their daily battle and to help raise funds and awareness.

madjou fait sa french divide

The French Divide is an ultra long distance race from Flanders to the Basque Country: 2275 km long with 33000m of elevation gain. It is self-supported meaning that riders are without any assistance and in total autonomy.

I have been preparing since September 2018. To the date of writing this post I have ridden more than 5000 km. I go out 3 times a week. I usually leave around 3am and alternate between rides of 80km to 150km (sometimes more), both on and off road.

I trained all winter long, in the cold, the very cold, the wind, the rain, but I also had some beautiful sunny days. My outings do vary however according to my family and work life. When I started training I had not ridden for more than 10 years! I measured 1,79m and I weighed 94kg. I still measure 1,79m but with 9 weeks to go before the departure I weigh 73 kilos!

I discovered the Genesis brand through a friend and I fell in love immediately! A real thunder clap. It was obvious to me that I wanted to do the French Divide with a Genesis, but which one?

I looked for a Genesis stockist in Aquitaine and I discovered Musette bicycles & coffee. A independent bike shop a far cry from the faceless chain stores! Perfect for me.

genesis vagabond french divide

After discussing the Genesis Longitude with the Musette team we decided instead upon a custom build based upon a Genesis Vagabond frame, as my requirements for such a testing race were rather specific.  The principle choices for the build that we decided upon were as follows :

– Genesis Vagabond Frame

– Custom built wheels using Mavic xm819 rims, a front dynamo hub and a Hope hub at the rear

– Shimano XT transmission ; 1X chainring with a Shimano XT 11/42 cassette

– Shimano SLX brakes

– Maxxis Tread Lite tire

– WTB Volt Saddle

– Shimano XT pedals

genesis vagabond front dynamo hub-

Finally I would like to thank the entire team of Musette who were very attentive to my many requests and questions. I found exactly what I was looking for! A team of enthusiasts who know the equipment and provide honest customer service.

You can find Madjou et compagnie on Facebook on the page Madjou fait sa French Divide. We are taking donations to help the lives of children and their families affected by Friedrich’s Ataxia.

I’m going to give my all to finish the French Divide within the given time-limit. I’ll be doing it for the charity and for my family. I also hope that the bike built by Musette will be finisher, it deserves it !

See you soon for the rest of the adventure.

Une visite au Café Vélo, Agen

vélo café réparation

Tous les ans, on trouve beaucoup de monde sur la piste cyclable Bordeaux-Toulouse qui longe le Canal de la Garonne. Notre ami Ronan l’a également empruntée, en préparation d’un trip plus long prévu pour cet été. Sur la route il s’est arrêté au fraichement ouvert Café Vélo, qui propose d’ailleurs de quoi dormir. Voici son rapport:

L’arrivée à Agen se fait par ‘le Passage’, un pont qui permet au canal de passer la Garonne, à 10m de haut, offrant au passage une vue imprenable. Le centre ville se trouve sur la droite, et l’ancien chateau d’eau qui traitait les eaux à de la ville, directement à gauche. Il a été réhabilité depuis peu comme haut lieu du vélo.

La restauration du bâtiment est magnifique, la pierre renvoyant les reflets du soleil couchant…

Dedans, on trouve encore quelques éléments de la machinerie originale, et l’on est projetés dans cet ancien temps où l’ensemble de la ville en dépendait pour avoir de l’eau saine. Au sous-sol est installé un atelier de réparation, une bibliothèque et un coin lecture confortable. A l’étage se trouve le café-restaurant, malheureusement fermé ce jour-là mais qui propose une carte locale, bio & éthique. 

Un code est nécessaire pour accéder à la partie nuit (dortoir, wc et douches), ce qui est agréablement sécurisant. L’endroit à été récemment rénové, et tout est particulièrement propre. Dans le dortoir, une série de 6 lits superposés permet d’y dormir jusqu’a 12 personnes chaque nuit. Il est conseillé d’appeler ou d’envoyer un email au préalable et même à l’avance pour être sur d’y avoir une place. (tél: +33 5 53 96 15 51 ; email: info@cafe-velo.net ; reservation online : https://cafe-velo.net/#contactez-nous). 

Des casiers sont à disposition pour y laisser vos objets de valeur si jamais vous décidez de vous rentre dans le centre ville, qui vaut le coup d’deuil, ou si vous voulez faire quelques km à vélo en plus de manière plus légère. Les pruneaux d’Agent sont bien connus, et vous trouverez les arbres fruitiers sur un paquet de km le long du canal. Pour les gouter, rien de plus simple, nombreuses sont les boutiques en ville qui vous les vendront. Pour ma part, je me suis offert la version Pizzeria bio ou j’ai pu gouter leur dernière sur le menu: fromage de chèvre, jambon fumé et pruneaux d’Agent. Une version qui marche très bien si vous voulez mon avis!

bike storage café vélo

Mais revenons au Café Vélo. Côté pratique il y a un abris pour entreposer les vélos en toute sécurité, les protégeant ainsi de potentiels voleurs et des intempéries. Les draps, couvertures et cadenas peuvent être loués, ainsi que l’utilisation de la machine à laver. 

J’ai passé un moment reposant au Café Vélo et je recommande l’endroit à tous les cyclistes qui font le voyage le long du Canal. 

Quelques infos utiles:

Tarifs –  La nuit pour un cycliste seul commence à  €18 la nuit en basse saison, et monte à €20 en haute saison, avec un petit rabais pour les groupes. 

Draps – €2.50

Serviette – €2.50

Cuillère de lessive – €1.50

 

Horaires d’ouverture:

Du 7 Mars au 16 June, Jeudi au Dimanche

Du 17 Juin au 15 Septembre, tous les jours

Du 19 Septembre au 2 Novembre, Jeudi au Dimanche

 

Potentiellement d’autres dates dispo, il faut appeler. 

Visiting Café Vélo, Agen

 

vélo café réparationEach year many people cycle between Bordeaux and Toulouse following the cycle path that runs alongside the Garonne Canal. Our friend Ronan did just that, in preparation for a longer tour that he has planned for this summer. Along the way he stopped in at the recently opened Café Vélo, which also offers a place to sleep. Here is his report :

We arrive into Agen over ‘Le Passage’, the bridge on which the canal passes over the Garrone at a height of 10m, a picturesque sight. The town centre is off towards the right, while just immediately left is the chateau d’eau, which in days gone by was the water treatment plant for the town. It has now reopened as a location to promote and encourage cycling in everyday life.

The building has been beautifully restored with a beautiful stone that almost glows from the illumination of the setting sun.

The interior still contains some of the original mechanical parts and we can think back to a time when the smooth running of these parts was vital to the town for accessing clean water.

Downstairs is a bike workshop, a library, and a comfortable reading area. Above is the café/restaurant, unfortunately closed on my visit, but the food available is local, organic and ethical.

Security at the café is good, with a code needed to enter the sleeping quarters, toilets, and the showers. The place has been recently renovated and everything is very clean. In the dormitory there are six sets of bunkbeds, allowing for up to twelve people to be accommodated any given night. It is advisable to call or send an email in advance, even a day ahead, to guarantee a bed (phone: +33 5 53 96 15 51 ; email: info@cafe-velo.net ; reserve online : https://cafe-velo.net/#contactez-nous).

There are lockers for any valuables you want to securely store if heading into the town centre, which is well worth a stroll, or if you feel like doing more kms on the bike, a spin about. Les pruneaux d’Agen are well known around France, and you see prune trees for many kilometres along the canal. If you want a tasty sweet treat, you will find plenty of shops in town selling them. While I was there, I ate at an organic Pizzeria, and tried a very recent addition to the menu, with goats cheese, smoked ham, and Agen prunes; it worked very well in my humble opinion!

bike storage café vélo

Meanwhile back at the café vélo, there are sheds to safely and securely store bikes, offering protection from potential thieves and unfavourable elements. Blankets, towels and locks can be rented from the Café Vélo, while a washing machine is available for quests to use, at a charge.

I had a pleasant rest at the Café Vélo and would recommend it to any cyclist making the journey along the Canal.

Useful Info:

Tariffs – Accommodation for individual cyclists starts at €18 a night in the low season, to €20 in the high season, although there is a slight discount for groups.

Bed sheets – €2.50

Towel – €2.50

Scoop of Laundry detergent – €1.50

 

Opening Times:

7th March to 16th June, Thursday-Sunday

17th June to 15th September, everyday

19th September to 2nd November, Thursday-Sunday

It might be possible to stay other nights, you can confirm by phone/email

Bikepacking en Patagonie Première étape : le matos

Alors que l’hiver s’installe, on rêve souvent de jours meilleurs –et plus chauds. Notre amour du cyclotourisme et de l’aventure ont donné naissance à un nouveau projet : la Patagonie en bikepacking.

brothercyclesbigbrobikepackingbordeaux

En février, 3 copains et moi (Rob) embarquerons pour 3 semaines d’autosuffisance pour sillonner une partie des Andes chiliennes et argentines. Ce sont le genre d’expédition qui nous permettent de mieux connaitre les montures, sacs et équipements que nous vendons. Ca peut sonner “voyage d’études en recherche et développement” mais nous savons tous que ce n’est qu’un prétexte pour aller explorer des contrées magnifiques, sur des vélos incroyables et parfaitement équipés avec le meilleur matos.

On en parlait ici et pour ce voyage le Brother Cycles Big Bro sera de la partie. Pour être parfaitement adapté, il a subi quelques modifications pour ce trip par rapport à sa conception initiale. D’abord le guidon, qui a été change au profit d’un  ravageur Musk Parts. L’oeil averti notera immédiatement la ressemblance avec le célèbre Jones bar. Ce guidon offre une position confortable pour les poignets tout au long des journées passes à rouler, tout en offrant assez de place pour y accrocher sacs et appareils en tout genre.

Autre adaptation cruciale : le changement des pneus de normaux à tubeless (sans chambre à air donc). Le caractère anti-crevaison des tubeless est largement à prendre en compte dans le ratio pédalage dans les Andes versus petites réparations. Pour tout ceux que ça intéresse, c’est une prestation que nous proposons chez Musette pour tous ceux qui ont les jantes adaptées à ce genre de modification. La possibilité de rouler sous gonflé est aussi essentielle lors des sorties sur des chemins non goudronnés. Cela permet de ne pas se faire secouer comme un cocotier alors que ça fait déjà des jours que tu roules… Un paramètre important donc en sachant que notre itinéraire est constitué de 80% de single et de chemins à double voie.

On ajoute à tout ça quelques bouteilles et cages cargo, avec un rack arrière aussi minimaliste que possible et nous voilà parés pour transporter tout le matos nécessaire à 3 semaines de camping sauvage dans l’arrière pays.

Les sacs que nous utiliserons seront un mix de Bum Bags (Francais/Allemand), Relevate designs (Alaskain), et Road Runner (Americain).  Le rack arrière est un Tubus steel rack et les bouteilles et autres supports sont tous en acier inoxydable.

Le choix à disposition pour matériel en tout genre est impressionnant, et pour ne pas se le cacher : cher. L’essentiel dont vous aurez besoin c’est un blouson bien étanche (et un pantalon étanche aussi), un bon sac de couchage bien chaud et le plus léger possible, une lampe efficace et une tente fiable. Pour ma part j’ai opté pour une veste Arc-Teryx en gore-tex et le pantalon Gore Bike Wear, un sac de couchage REI et une tente Big Agnes.  Toutes ces marques sont reconnues pour supporter des conditions et un environnement hostile. Bien sur, une multitude d’autres petites choses viendront compléter mon paquetage : des rayons supplémentaires, du liquide tubeless pour les pneus, de quoi faire des rustines, une pompe, des patins de freins et un multitool.

 Je prendrais une photo témoin avant de tout empaqueter pour le vol en février. La connexion internet risque d’être sporadique, mais je vais faire en sorte de vous donner des nouvelles sur notre compte Instagram lorsqu’on s’arrêtera en ville pour faire le plein.

Restez connectés, ça va être le feu…

Preparing for Bikepacking Patagonia

Bikepacking in Patagonia Part One: Setup

Now that winter has set in, we are longing for brighter and warmer days. Our love of bikepacking and adventure has given arise to an exciting project: Bikepacking in Patagonia. In February three friends and I (Rob) will embark on a three-week self-supported bike tour of parts of the Chilean and Argentinian Andes. Trips like these help us gain experience with the bikes, bags and equipment we sell. It may sound like an R&D trip but we all know it is just an excuse to explore some of the world’s most magnificent landscapes on incredible bikes equipped with the best gear.  Escaping Winter in the Northern Hemisphere for summer in the Southern Hemisphere isn’t something we take for granted either.

 

brothercyclesbigbrobikepackingbordeaux

 

The Brother Cycles Big Bro featured in another blog post here, will be used during this adventure… For this specific trip it has undergone some changes from its initial conception to suit the demand of the trip. First of all, the handlebars were changed to a sweeping Musk Parts bar, which to the trained eye will immediately draw parallels to the famous Jones bar. This bar offers a comfortable wrist position for long days touring and also has plenty of room for attaching many bags and devices.

 

Another crucial adaption is changing the tyres from tubes to tubeless. The anti-puncture characteristic of a tubeless tyre is paramount to minimizing time off the bike doing repairs and maximizing the fun pedaling through the Andes. This is an installation we can at Musette for anybody with tubeless ready rims. The ability to run a lower tyre pressure is also essential when riding off-road so as to not be shaken to the core after long days in the saddle – an important factor for our trip as 80 percent is to be ridden on single and double-track roads. The addition of various bottle and cargo cages and a minimalist rear rack will provide the extra support for all the water and equipment needed for cooking and camping in the backcountry for three weeks.

 

The bags fixed to the bike will be a mix of Bumbags Project (French/German), Relevate designs (Alaskan), and Road Runner (American). The rear rack is a Tubus steel rack and the bottle cages are all made of stainless steel.

 

The choice of gear these days is overwhelming, and not to mention, costly. The essentials are a good waterproof jacket and waterproof riding pants, very warm and lightweight down sleeping bag and a light and dependable tent. I have opted to use an Arc-Teryx gore-tex jacket and Gore Bike Wear gore-tex riding pants, an REI sleeping bag and a Big Agnes tent. These are brands that are proven to withstand harsh environments. There are loads of other little bits and bobs coming along in my bags for the voyage of course. I’ll take some extra spokes, tubeless liquid for the tyres, patch kit and pump, plus spare brake pads and a multi tool. I’ll take a token gear photo pre-packing it all up before my flight in February. Internet connectivity will be sparse, but I’ll be sure to post updates on our Instagram account when stopping in towns along the way for supply restocks.

 

Stay tuned. This is going to be a good one….